◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
Our Good Deals ►
OVS Holidays ►
Forums > Debates
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄   123     ►►

SOCIÉTÉ : plus d'infos
Author : AAAAclagazelle  
17/18

Date :    26-06-2020 14:05:26


L’arrêt-maladie qui a gâché la campagne de Michèle Rubirola à Marseille
Marseille: il fait pas trop chaud pour militer

Selon Capital, Michèle Rubirola (Printemps marseillais) aurait profité d’un congé maladie pour faire campagne pour la mairie. Plus belle la vie!
Avoir pour employeur l’Assurance maladie, obtenir un arrêt-maladie dudit employeur, profiter de son temps libre pour faire campagne et briguer la mairie d’une des trois plus grandes villes d’un pays… Tout ceci vous semble peu plausible ?

Implausible n’est pas français ! De nos jours, la maladie, si elle empêche de travailler, n’empêche pas de militer. Après les révélations fracassantes d’une vilaine gazette sur Assa Traoré, notre Angela Davis, et en cette période d’élections municipales, un autre cas de fraude potentielle du côté de la Canebière mérite d’être rappelé. À Marseille, Michèle Rubirola, tête de liste du Printemps marseillais (coalition EELV, LFI, PC, PS), arrivée première le soir du premier tour et favorite pour briguer la succession de Jean-Claude Gaudin, aurait profité de ses arrêts-maladie pour faire campagne.

C’est en tout cas ce qu’avait révélé le journaliste Olivier-Jourdan Roulot dans Capital il y a quelques semaines. Notre confrère avait pu consulter trois arrêts-maladie dont aurait bénéficié la candidate (le premier du 25 octobre au 20 décembre 2019, le second du 20 décembre 2019 au 21 janvier 2020 et le dernier, du 20 janvier au 20 mars). Or, même dans l’hypothèse où la case autorisant les sorties était bien cochée, il serait de toute manière strictement interdit d’exercer une activité de campagne électorale en période d’arrêt-maladie. Réalisant vraisemblablement son erreur, le 24 janvier, Michèle Rubirola envoie en catastrophe un email à son employeur (pour rappel, l’Assurance maladie), pour lui signaler qu’elle souhaite interrompre son arrêt-maladie et ne plus percevoir d’indemnités au-delà du 21 janvier.

Capital raille la candidate malade : « Étonnant cet arrêt-maladie de deux mois que la patiente considère caduc au bout d’un jour ». Ha, mais rien ne dit qu’elle ne s’est pas rendue à Lourdes pendant ce temps, bande de capitalistes persifleurs !

Nos amis marseillais peuvent évidemment glisser un autre bulletin dans l’urne dimanche. Malheureusement, de son côté, France 2 a révélé il y a dix jours qu’une colistière de la principale candidate de droite, Martine Vassal (LR), proposait d’établir des procurations par téléphone, sans passer au commissariat, ce qui est également interdit. Que la meilleure gagne !


www.causeur.fr/michele-rubirola-marseille-arret-maladie-capital-178443
Author : Arjuna84  
18/18

Date :    30-06-2020 22:45:22


L’arnaque du COVID est un prétexte pour mettre en œuvre «Le Plan»

La décision d'un verrouillage mondial – afin de provoquer l'effondrement de l'économie mondiale - a déjà été prise lors de la conférence du WEF (World Economic Forum : Forum économique mondial) à Davos, du 21 au 24 janvier 2020. À cette époque, il n'y avait que 150 cas connus de COVID-19 en dehors de la Chine. Il y a eu un certain nombre d'événements préparatoires, tous pointant dans la direction d'une monumentale et historique catastrophe mondiale. Cela a commencé il y a au moins 10 ans - probablement beaucoup plus tôt - avec le tristement célèbre rapport Rockefeller 2010, qui a décrit la première phase d'un plan monstrueux, appelé le scénario "Lock Step". L'événement 201, qui s'est tenu à New York le 18 octobre 2019, a été l'une des dernières mesures préparatoires à la "pandémie".

Voici "Le Plan"
La farce et l'agenda diabolique d'un «verrouillage universel»
Par Peter Koenig
(extraits de henrymakow.com)
La pandémie était un prétexte pour arrêter et faire effondrer l'économie mondiale et le tissu social sous-jacent.
Il n'y a pas de coïncidence. Il y a eu un certain nombre d'événements préparatoires, tous pointant dans la direction d'une historique et monumentale catastrophe mondiale ...
Voici juste les éléments clés et précurseurs de ce que le monde vit maintenant, et de ce qui est à venir si nous ne l'arrêtons pas. Ils vont montrer comment cette arnaque entièrement criminelle a été planifiée.
Certaines parties du scénario sont les suivantes:
1) Un programme de vaccination massif, probablement par le biais de la vaccination obligatoire ; le rêve et l'idée de Bill Gates vaccinant 7 milliards de personnes.
Une réduction massive de la population, un plan eugénique - en partie grâce à la vaccination et à d'autres moyens (Réf. Bill Gates, "si nous faisons un bon travail de vaccination, nous pouvons réduire la population mondiale de 10% à 15%". Voir "Innover pour Zero! ", Discours prononcé lors de la conférence annuelle TED2010, Long Beach, Californie, 18 février 2010).
Bill Gates prône depuis des années la nécessité d'une réduction massive de la population - et en effet, les vastes programmes de vaccination du BMGF en Afrique depuis plus de 20 ans, en Inde et ailleurs dans le monde ont connu un record de stérilisation involontaire des femmes âgées de 14 à 49 ans. En 2014 et 2015, le Kenya a mené un vaste programme de vaccination contre le tétanos, parrainé par l'OMS et l'UNICEF.
2. Une pièce d'identité électronique pour chaque personne sur la planète - sous la forme d'une nanopuce, éventuellement injectée avec la vaccination obligatoire. Cette nano-puce peut être téléchargée à distance avec toutes les données personnelles.
3. Argent numérisé, disparition du cash. Déploiement universel de la 5G, suivi plus tard de la 6G. Cela conduira à un contrôle total de chaque individu sur la planète. Ceci est vendu au public sous le nom d'Internet des objets (IoT), c'est-à-dire des voitures autonomes, des équipements de cuisine robotisés, de l'intelligence artificielle (IA) pour la production et la livraison de tout. Ce que l'argument de vente ne dit pas, c'est comment les humains seraient marginalisés et réduits en esclavage.
Pour faire avancer ce plan directeur, des ondes électromagnétiques à haute fréquence sont nécessaires. Par conséquent, le déploiement de la 5G est un must, quel que soit l'impact sur la santé des humains, de la faune et de la flore - et quelle que soit la manière dont il peut influencer les infections virales, comme peut-être le COVID19 actuel.[1]
L'OMS reste silencieuse, bien qu'elle admette qu'aucune étude officielle indépendante n'a été menée sur les dangers de la 5G - et des champs électromagnétiques en général. Est-ce à dire que l'OMS est cooptée par les Grands et les Puissants dans ce boniment mortel? - Qu'il suffise de dire que contrairement aux autres agences des Nations Unies, l'OMS a été créée en 1948 par la Fondation Rockefeller (RF) - voir The Lancet. Il convient également de noter qu'environ la moitié du budget de l'OMS provient de sources d'intérêt privées, principalement l'industrie pharmaceutique, mais aussi d'autres, comme les géants des télécommunications.
Cela est une raison essentielle pour comprendre comment les choses sont planifiées. Cela peut aider à relier les points pour ce qui vient ci-dessous.
Cela peut également nous aider à comprendre ce qui se passe en ce moment, dans la première phase du scénario Lock Step. Il dépeint en couleurs vives la nature criminelle du Sombre État Profond (Dark Deep State) [2]...
Désormais, la quarantaine quasi universelle et que RIEN ne justifie, le verrouillage total de toutes les entreprises, petites ou grandes - restaurants, construction, tourisme, petits et grandes commerces, boulangeries, lignes aériennes, transports, chaînes d'approvisionnement interrompues, usines, transformation des aliments et cela continue encore et encore.
Dans le Monde développé, jusqu'à 90% des transactions commerciales émanent de petites et moyennes entreprises (PME).
Presque toutes sont fermées maintenant. Deux tiers ou plus d'entre elles peuvent ne plus jamais rouvrir.
Les employés et les travailleurs sont mis à pied ou sont réduits à un travail à temps partiel, ce qui signifie un salaire à temps partiel - mais doivent encore subvenir aux besoins de leur famille.
La pauvreté et le désespoir s'installent et deviennent endémiques. Aucun avenir en vue. Les taux de suicide augmenteront - voir la Grèce lors de la crise de 2008/2009 - et jusqu'à dix ans plus tard - des familles brisées, des saisies, des familles expulsées des appartements locatifs parce qu'elles ne peuvent plus payer leurs loyers. La mendicité dans la rue devient normale, sauf qu'il ne reste plus personne pour épargner un centime.
En Europe, au moins un tiers à peut-être 50% ou plus de la main-d'œuvre - selon le pays et la structure de la population active - devrait être au chômage ou sera réduit à un travail à temps partiel.
Et ce n'est que le début. Aux États-Unis, les chiffres officiels du chômage dépassent actuellement 23 millions de personnes - et devraient, selon les prévisions de la FED, Goldman Sachs, Bloomberg - atteindre entre 32% et 40% au prochain trimestre. Les faillites peuvent devenir incontrôlables ...
DANS LE SUD
Le Sud global - ou pays en développement - présente une histoire plus sombre. Dans des circonstances normales, un tiers 50% de l'économie est informelle, ce qui signifie qu'elle n'est liée à aucune norme d'organisation formelle ou légale. Ce sont des travailleurs à court terme, des travailleurs journaliers et horaires - vivant de la main à la bouche, pas d'épargne, pas de filets de sécurité - et dans la plupart des cas pas de couverture sanitaire. Ils sont abandonnés aux caprices du "marché", littéralement. Maintenant, le marché s'est effondré.
Il ne reste rien. Pas de travail, pas de revenus, pas d'argent pour payer la nourriture, le loyer, les médicaments - et le gouvernement leur ordonne, aux pauvres démunis, de rester «à la maison» - «verrouillage» en quarantaine - pour se protéger contre un virus, un virus imposé que personne ne voit, mais le gouvernement et les médias s'assurent que vous êtes conscients - et effrayés - de ses dangers, vous ne savez jamais si c'est vrai ou faux.
Confinement à la "maison"? - Où est la maison? La maison est partie. Pas d'argent pour payer le loyer. Gardez une distance sociale - ne vous réunissez pas. Restez à l'écart. L'infection pourrait se propager. La peur est essentielle.
Prenez une ville comme Lima, au Pérou. La population totale du Pérou est d'environ 30 millions d'habitants. Lima, environ onze millions - dont environ 3 à 4 millions vivent en marge ou en dessous du seuil de pauvreté- dans des bidonvilles, ou pire. Ouvriers journaliers ou horaires. Ils vivent parfois à des heures de leur lieu de travail. Maintenant, il n'y a plus de lieu de travail. Ils n'ont pas d'argent pour payer la nourriture, le transport ou le loyer - les propriétaires les mettent dans les rues, les expulsent de leurs propriétés.
Comment peuvent-ils rester en confinement? Comment peuvent-ils prendre soin d'eux-mêmes et des leurs tout en étant en quarantaine - verrouillage - sans abri, sans nourriture - cherchant désespérément à gagner juste assez d'argent pour survivre un autre jour - et peut-être à partager avec leurs familles? Ils ne peuvent pas.
La protection contre le verrouillage (sic-sic) est réservée aux riches. Les pauvres meurent de faim avec les enfants et les familles - et très probablement avec la maladie corona. Ils vivent dans des cercles de pauvreté et de misère, où il n'y a rien à épargner. Personne n'a rien. Pas même par solidarité. Il n'y a tout simplement rien. Privation totale, causée par un blocage économique total - imposé au monde et en particulier aux pauvres par des hommes mauvais - et peut-être aussi des femmes mauvaises ...
La famine frappera, les rendra de plus en plus faibles, plus sujets aux maladies et à mourir - non pas de COVID19, mais de famine. Mais comme les statistiques disparaissent, DOIVENT disparaître, sur ordre des Maîtres, de tels décès seront automatiquement attribués à la pandémie corona. Naturellement. Cela se fait ailleurs, dans le monde dit développé. Pourquoi pas dans le Sud sous développé?
Le New York Times (22 avril 2020) rapporte: «Au lieu du coronavirus, c’est la faim qui nous tuera». Une crise alimentaire mondiale se profile. Le monde n'a jamais fait face à une telle urgence de la faim, disent les experts. Il pourrait doubler le nombre de personnes confrontées à une faim aiguë à 265 millions d'ici la fin de cette année.
POURQUOI?
C'est à la fois diabolique et au-delà de la compréhension. Pourquoi? Les «élites mondiales» croient vraiment qu’elles contribuent à l’avenir et au bien-être de l’humanité. Pourtant, leurs actions ont entraîné une misère abjecte, le chômage et le désespoir.
Sans de telles mesures coercitives, il est difficile d'expliquer pourquoi presque tous les gouvernements de la planète se soumettent à cet horrible programme social et économique - et mentent, mentent, mentent abjectement - à leur peuple. Aux personnes mêmes qu’elles sont censées protéger contre le chômage, la famine et le désespoir.
En plus d'effacer les actifs des gens et des entreprises, c'est la pauvreté et la famine ...
Il n'existe aujourd'hui aucun tribunal de type Nuremberg, honnête, éthique et suffisamment puissant pour tenir les élites mondiales responsables et les traduire en justice.
Nous, le peuple, devons prendre les rênes de ce changement de paradigme en cours.
Nous, les gens, devons sortir de cet atroce verrouillage.
Pas de manière conflictuelle ou violente, mais avec sagesse et savoir-faire. Laisser les forces féroces de l'ennemi renforcer notre faiblesse - et nous faire vaincre.
Un bon général n'aime pas l'agression
Un bon guerrier ne connaît pas la haine
Si vous voulez conquérir votre ennemi, ne l'affrontez pas.
Mettez-vous en dessous de lui
C'est ce qu'on appelle le pouvoir de ne pas se battre
C'est en utilisant la capacité des hommes
Ceci est appelé depuis les temps anciens, pour être en harmonie avec le ciel,
Et c'est la plus grande puissance qui soit (Tao 68)
*
Peter Koenig est économiste et analyste géopolitique. Il est également spécialiste des ressources en eau et de l'environnement. Il a travaillé pendant plus de 30 ans avec la Banque mondiale et l'Organisation mondiale de la santé dans le monde dans les domaines de l'environnement et de l'eau. Il enseigne dans des universités aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud.

◄◄   123     ►►



Return to the forum index

« Find others

Check out the forum