COUVRE-FEU de 18h à 6h.            Gouvernement : Recommandation de limiter les regroupements à 6 adultes lors de rassemblements privés.
Respectez les gestes barrières, soyez responsables !                     "Sorties" autorisées : jeux online, apéro via Zoom, cours en visioconférence, etc...
◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
Our Good Deals ►
OVS Holidays ►
Forums > Debates
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄123456     ►►

Ecolos ...Dingos
Author : Altec 
41/42

Date :    23-02-2021 20:32:44


Les faux chiffres de la Fondation Nicolas Hulot
selon un article du Point.

Eh bien non, les chiffres ne sont pas faux, et Le Canard Enchaîné le (re)démontre.

L’usage des pesticides aurait explosé de 25 % en dix ans, affirme dans une étude le lobby fondé par Nicolas Hulot. Une grossière manipulation.

La manipulation est celle du Point, mais aussi du ministre de l'agriculture lui-même qui le nie, et c'est plus grave.

Leurs chiffres sont justes selon la méthode de calcul QSA (quantité de substances actives vendues), et selon cette méthode les ventes ont bien baissé de 36% entre 2009 et 2018.

Le hic est que cette méthode de calcul n'est plus en vigueur depuis... treize ans !, le ministère de l'Agriculture l'ayant remplacée par une autre méthode plus pertinente : le NODU (nombre de doses unités).
Ce que fait semblant d'ignorer le ministre.

Selon cette méthode, la seule officielle depuis 13 ans, le recours aux phytosanitaires a bien fait un bond de 25% entre 2009 et 2017 !
Alors que l'objectif des pouvoirs publics était d'en réduire l'usage de 50% sur ma même période...

Le Point on connaît, maintenant on sait que Julien Denormandie manipule les chiffres et enfume l'opinion.

(résumé de l'article "Pesticides et vielles dentelles" du Canard Enchaîné)

Nota :
Ce soir sur Arte : "La fabrique de l'ignorance"

Tabac, changement climatique, pesticides néonicotinoïdes et bisphénol A : au travers de ces "cas d'école" qui, des laboratoires aux réseaux sociaux, résultent tous de batailles planifiées à coups de millions de dollars et d’euros, cette enquête à cheval entre l'Europe et les États-Unis dévoile les contours d'une forme particulière de désinformation, qui se généralise aujourd'hui : susciter, en finançant, entre autres, abondamment des études scientifiques concurrentes, un épais nuage de doute qui alimente les controverses et égare les opinions publiques.

Un documentaire passionnant, mais qui fait froid dans le dos, sur l'instrumentalisation de la science à des fins mensongères.




Author : AAAAclagazelle  
42/42

Date :    25-02-2021 07:43:55


Repas "sans viande" à Lyon : quel coût pour les enfants et la planète ?

Dirigée depuis les municipales de juin 2020, par l'écologiste Grégory Doucet, la mairie de Lyon a annoncé qu'elle allait imposer un "menu unique sans viande" dans les cantines scolaires à partir du lundi 22 février. "Marianne" fait le point sur les avantages et les inconvénients de ce changement d'agapes.
Vous êtes plutôt viande ou poisson ? Dans un mail daté du 15 février adressé aux élus d'arrondissement et faisant le point sur les mesures sanitaires dans les écoles, l'adjointe chargée de l'Education de la ville de Lyon Stéphanie Léger a annoncé la mise en place d'un « menu unique sans viande pour pouvoir servir plus rapidement les élèves et fluidifier les repas ». Ce menu, servi à compter du lundi 22 février, durera au moins jusqu'aux vacances de Pâques.

La décision a rapidement suscité une polémique, qui a pris une tournure nationale ces derniers jours. Du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à celui de l'Agriculture Julien Denormandie, on reproche à la mairie écologiste de Lyon d'insérer de « l'idéologie dans les assiettes ». ​Lundi 22 février, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, prend le contre-pied de ses collègues. "Je regrette beaucoup que sur ce sujet, on retombe dans un débat préhistorique », déclare-t-elle en marge d'un déplacement en Charente-Maritime. Alors que la majorité se déchire, Marianne fait le point sur les avantages et les inconvénients concrets de ce changement d'agapes.

SUPPRIMER LA VIANDE : UN DANGER ?
Du côté de la mairie de Lyon, on nous affirme que les protéines de la viande seront remplacées soit sous forme de poisson, ou bien par des œufs. Toutefois, pour Faïza Bossy, nutritionniste, on ne peut pas remplacer une viande par un poisson, et un poisson par un œuf. « Chaque produit a ses qualités intrinsèques. La viande par exemple apporte des protéines de qualité, et du fer, essentiel pour les globules rouge » explique-t-elle. De son côté, le fer permet en effet d'améliorer la qualité du sang.

Les viandes rouges apportent, de plus, des oligo-éléments comme le zinc. L'antioxydant est utile pour renforcer l'immunité, est s'avère donc important en ces temps de crise sanitaire. Ces nutriments essentiels sont-ils présents dans le poisson ou encore les œufs ? « On ne retrouve ni le zinc, ni le sélénium, ni les Vitamines B dans le poisson », indique la nutritionniste. Si certains de ces précieux éléments, comme le zinc, se retrouvent dans les oeufs, il ne faut cependant pas en abuser : « De plus on ne doit pas manger 4 œufs par jour, si on ne veut pas se retrouver avec du cholestérol » explique Faïza Bossy.

Le meilleur moyen reste donc d'alterner. Le Programme nutrition santé (PNNS) recommande d'ailleurs de manger une à deux fois par jour des viandes, volailles, produits de la pêche et des œufs. Dans les cas où la viande disparaît à la cantine, il faudra que les parents prêtent une attention particulière à l'équilibre de l'alimentation de leurs enfants.

www.marianne.net/societe/repas-sans-viande-a-lyon-quel-cout-pour-les-enfants-et-la-planete

◄◄123456     ►►



Return to the forum index

« Find others
Check out the forum