◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
Our Good Deals ►
OVS Holidays ►
Forums > Debates
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄     123456►►

Ecolos ...Dingos
Author : AAAAclagazelle 
1/55

Date :    06-07-2020 06:14:32


Author : AAAAclagazelle 
2/55

Date :    19-02-2022 09:37:13


Yannick Jadot s’effondre et même France inter s’en fiche!

C’est vraiment trop injuste ! Pendant que le candidat EELV à la présidentielle est soupçonné de faire des clins d’œil communautaristes, la matinale de la radio publique – qui devrait en toute logique soutenir son programme écolo-woke – n’a d’yeux que pour Eric Zemmour.

Yannick Jadot est très fatigué. Peut-être même est-il un peu déprimé. Il y a de quoi : sa conseillère politique, Sandrine Rousseau, ne lui lâche pas les baskets, continue de faire rire sur les réseaux sociaux, affiche son soutien à Assa Traoré, reproche à son équipe d’avoir rencontré celle de Christiane Taubira sans l’avoir tenue au courant puis twitte : « Chère Ch. Taubira, Vous dire ce jour que vos combats politiques resteront, quoiqu’il (sic) en soit, au dessus des eaux stagnantes. » Les sondages ne sont pas bons. Fabien Roussel est bien parti pour lui passer devant. Bref, c’est la Merdézina.

La tournée des radios communautaires… et des bourdes
Sur Radio J, le candidat écolo fatigué a lâché une phrase qui a fait du bruit : « Zemmour essaie de réconcilier une partie de la France avec l’Algérie française, avec Pétain, avec l’antisémitisme. Ce que le père Le Pen n’avait pas réussi à faire. Mais la différence la plus perverse, c’est que Zemmour est juif, il fait le juif de service pour les antisémites. » Comme Élisabeth Lévy et Mathieu Bock-Côté, je ne crois pas un seul instant que Yannick Jadot soit antisémite. La fatigue et un début de dépression l’ont amené à tirer sans discernement sur un concurrent politique et, croyant bon sur une radio communautaire juive de coller aux propos vindicatifs du président du CRIF qui appelle les juifs à ne pas voter pour Zemmour, à dire une grosse bêtise. Ça, c’était le lundi 14 février.

Mardi 15 février, Yannick Jadot, les traits tirés, se rend dans une autre radio communautaire, Beur FM. Badaboum ! Voulant une nouvelle fois « se faire » Zemmour, il évoque ses meetings : « Quand vous voyez les meetings de Zemmour… c’est que des Blancs ! » – une légère pause nous laisse croire qu’il se rend compte de ce qu’il dit, qu’il va rectifier, mais non, il continue : « Et il y a un Noir derrière, c’est de l’affichage. »

Thomas Legrand a immédiatement pris son micro pour dénoncer les propos de Jadot. Non, je plaisante.
Thomas Legrand n’a pas le temps de s’intéresser à Yannick Jadot. Jadot s’effondre mais Legrand s’en fiche.
L’éditorialiste de France Inter est en ce moment la proie d’une idée fixe : dézinguer Éric Zemmour. Son médecin lui aurait conseillé de ne pas garder ses mauvaises humeurs pour lui et de partager avec l’auditeur france-intérien ses aigreurs intestines et ses irritations cérébrales.
Un seul traitement : la radiothérapie à modulation de fréquence via l’émission d’ondes anti-zemmouriennes une à deux fois par mois.
Mais Thomas Legrand a décidé de rapprocher les séances radio-curatives : dans les douze derniers de ses éditos sur France Inter, le journaliste a parlé à six reprises d’Éric Zemmour – et une seule fois (et encore, de très loin) de Yannick Jadot.



lefigaro.fr
Author : AAAAclagazelle 
3/55

Date :    20-03-2022 18:48:40


Des militants animalistes déversent 1 500 tonnes de céréales sur une voie ferrée
Le collectif « Bretagne contre les fermes usines » a déversé une partie des céréales transportées par un train dans le Morbihan, rapporte « La République du Centre ».

C'est une action choc qui indigne. Ce samedi 19 mars au matin, dans les alentours de Pontivy, ville du Morbihan, plusieurs militants du collectif « Bretagne contre les fermes usines », soutenu par le groupe Extinction Rebellion, décident de construire un muret sur une voie ferrée de manière à arrêter un train de céréales destiné à une usine de nutrition animale, détaille La République du Centre. Une fois le convoi immobile, les militants ouvrent les vannes. Conséquence : une partie du chargement se déverse à même le sol.

Au total, selon l'interprofession Intercéréales, présidée par Jean-François Loiseau et interrogée par nos confrères, ce sont près de 1 500 tonnes de céréales qui se sont retrouvées à même le sol, soit l'équivalent de 6 millions de baguettes. Dans un communiqué de presse, Intercéréales déplore cette action et « alerte sur les conséquences que pourraient avoir ce type d'actions sur les consommateurs français, ainsi que sur les populations des pays pour lesquels l'approvisionnement en blé est vital ».

Guerre en Ukraine
L'interprofessionnelle poursuit et dénonce ce geste « alors même que le monde mesure jour après jour les conséquences de la guerre en Ukraine sur les risques d'approvisionnement en céréales ».

De son côté, le collectif « Bretagne contre les fermes usines » défend sa stratégie dans un communiqué publié sur Facebook. « En déversant au sol ces céréales […], nous symbolisons le lien au sol à recréer, cette terre qui ne peut pas supporter les incidences de l'élevage d'un si grand nombre d'animaux… » écrivent les militants.
Author : AAAAclagazelle 
4/55

Date :    12-05-2022 16:15:44


Burkini à Grenoble : Un projet de texte municipal contradictoire... et difficilement applicable ?

Quatre jours avant la délibération sur le changement du règlement intérieur des piscines municipales grenobloises, prévue lors d'un conseil municipal le 16 mai, la question de l'autorisation du burkini cristallise toujours les passions quand des élus écologistes réclament que le texte soit amendé.

Le projet de texte du nouveau règlement des piscines municipales de Grenoble fait plus que jamais débat.
Pour rappel, la municipalité s'apprête à voter le 16 mai une modification du règlement des piscines pour autoriser le burkini, ce vêtement de bain controversé, prétendument islamique et réservé aux femmes musulmanes.

Selon le maire EELV Éric Piolle qui s'est justifié cette semaine dans une vidéo, il ne s'agit que « d'assurer l'égalité d'accès aux services publics, et la liberté de se vêtir ou se dévêtir, dans le respect de l'hygiène et de la sécurité ».

Le règlement des piscines devrait être « juste un progrès social pour que les femmes puissent venir se baigner les seins nus comme les hommes et pour que les maillots couvrants pour se protéger du soleil soient autorisés, et pour que les burkinis soient autorisés aussi », a encore tenté d'expliquer l'édile. « En fait, on s'en fiche de savoir si c'est un maillot couvrant, s'il est là pour se protéger du soleil, s'il est là pour raison religieuse, ça ne nous regarde pas », a insisté le maire, déplorant des « débats d'une extrême violence » ces derniers jours.

Pourtant alliés d'Eric Piolle au sein du conseil municipal, des écologistes membres de l’Ades (Association démocratie, écologie, solidarité) ont soulevé une apparente contradiction, en décryptant le projet de texte municipal. À première vue, tout semble correctement rédigé. Les tenues doivent être « faites d’un tissu spécifiquement conçu pour la baignade, ajustées près du corps » précise l’article 10 du projet, et ce pour des raisons d’hygiène. Pas de frou-frou, jupe, jupette ou short de bain donc.

Mais de façon contradictoire, le règlement indique ensuite que « les tenues non près du corps plus longues que la mi-cuisse (robe ou tunique longue, large ou évasée) sont interdites ».

LES TENUES NON PRÈS DU CORPS MOINS LONGUES QUE LA MI-CUISSE AUTORISÉES
En clair, les tenues non près du corps moins longues que la mi-cuisse seraient donc autorisées.

Si la formule permet le port du burkini, elle autoriserait également les jupettes, shorts de bains et autres fantaisies vestimentaires au mépris du respect de l'hygiène rappelée en début d'article.
« Il y a donc une contradiction totale dans ce règlement d’un service public qui fixe une règle générale et une exception qui la contredit directement », pointent ces militants écologistes, selon qui les agents de la piscine seraient mis dans une situation impossible, ne pouvant intervenir sur aucune tenue.
« Sans la suppression de cette phrase, le règlement contenant une telle contradiction sera annulé par le juge administratif et plus grave, sera inapplicable par les agents municipaux », observent-ils, réclamant une modification du texte.

marianne.fr
Author : Altec 
5/55

Date :    13-05-2022 20:47:47


p 58

Ce que n'a pas dit Marianne, c'est que, "en même temps", Éric Piolle
prévoit d'autoriser la baignade seins nus.

Voilà qui est beaucoup plus sympathique !


Author : AAAAclagazelle 
6/55

Date :    14-05-2022 08:38:01




Mais SI Marianne et donc Eric Piolle le dit
"Le règlement des piscines devrait être « juste un progrès social pour que les femmes puissent venir se baigner les seins nus comme les hommes et pour que les maillots couvrants pour se protéger du soleil soient autorisés, et pour que les burkinis soient autorisés aussi », a encore tenté d'expliquer l'édile.
www.marianne.net/societe/laicite-et-religions/burkini-a-grenoble-un-projet-de-texte-municipal-contradictoire-et-difficilement-applicable

Ce qui n'est pas précisé, c'est si les femmes aux seins nus pourront se baigner aux mêmes heures que les maris ou compagnons des femmes en burkini . Une belle pagaille en perspective !!!

Author : Altec 
7/55

Date :    18-05-2022 20:26:27


Sexy burkini

Reste un petit problème : le conseil municipal de Grenoble a précisé qu'il faudrait un "tissu ajusté près du corps".
Aïe !
Y a des tordus qui vont regarder les femmes sortir de l'eau avec ce tissu collé au corps et qui vont trouver ça sexy.
Et puis y aura aussi des femmes seins nus.
Les piscines, ça va devenir torride, un vrai attentat à la pudeur, et il faudra tout reprendre à zéro.

(piqué dans Le Canard)

Author : AAAAclagazelle 
8/55

Date :    20-05-2022 12:13:27


Mila ira-t-elle nager en Harley Quinn dans les piscines grenobloises?

Invitée à Grenoble vendredi par l’association « Unité laïque » pour s’exprimer sur le burqini, Mila a annoncé qu’elle irait nager déguisée en Harley Quinn, si le conseil municipal de Grenoble donnait son feu vert au port du maillot de bain islamiste dans les piscines de la ville.

Alors, va-t-on voir débouler la jeune femme menacée dans les piscines grenobloises avec des couettes décolorées, un rouge à lèvres mal étalé, un t-shirt troué, des collants résilles usés et un shorty pailleté, comme elle l’a fait avec panache lors de la conférence ?

Venez comme vous êtes
Mila sort le grand jeu pour ressembler à l’anti-héroïne la plus célèbre de l’univers Marvel.
Cette tenue bigarrée est une manière de faire un pied de nez à la masse sombre et uniforme du recouvrement islamiste.
Mais c’est surtout par son esprit rebelle que Mila ressemble au personnage déjanté au fort tempérament et à l’humour décalé.
En somme, Mila prend au mot l’argument libertaire du « je fais ce qu’il me plait » avancé par le maire écologiste Eric Piolle pour légitimer le port du burkini. Si chacun est libre d’aller comme il veut à la piscine.

Et si on lui refuse le droit d’aller nager habillée en Harley Quinn, alors elle se sentira « oppressée » explique celle qui depuis deux ans est cyberharcelée, menacée de mort et qui ne peut pas mettre un pied dehors sans prendre le risque de se faire agresser. On appréciera son clin d’œil moqueur à la génération dite « snowflakes », tous ces jeunes gens qui s’auto proclament victimes et se sentent perpétuellement offensés sans l’être réellement. « S’ils peuvent faire leur caprice, je peux faire le mien » lance-t-elle.

L’attaque est bien envoyée. Car en poussant le raisonnement des revendications individuelles jusqu’à l’absurde, Mila met en lumière la tyrannie des identités qui entaille le socle de mœurs et de valeurs communes sur lequel repose notre capacité à vivre ensemble.

Dans le viseur de Mila : l’Alliance citoyenne, cette association communautariste qui agit depuis dix ans en sous-marin, à coups de pétitions et de manifestations pour faire avancer le séparatisme islamiste sous le paravent fraternel de l’inclusivité, de la lutte contre les discriminations et l’islamophobie.

Leur dernier coup en date ? Cette tribune publiée sur le club de Médiapart le 11 mai, co-signée par la bande des incontournables néo féministes intersectionnelles – on note la présence des très subtiles Caroline de Haas et Alice Coffin – où le burkini est érigé un symbole d’émancipation féminine et de progrès social, là où il est en réalité le marqueur vestimentaire de la soumission rétrograde à la charia.

L’intervention de Mila dépasse donc le stade de la plaisanterie. Et derrière le rire de la clownerie, il faut entendre résonner la colère de la critique. Si Mila a choisi de se déguiser en Harley Quinn, ce n’est pas par cinéphilie mais parce que ce personnage de Comics n’est rien d’autre que la version féminine post moderne d’Arlequin, le bouffon de la commedia dell’arte, qui utilise ses farces pour dire les vérités difficiles à entendre.

Grenoble-Kaboul, combien d’heures de vol?
Derrière son visage fardé, ses strass et paillettes, entendez la voix de Mila qui tonne ! Elle ne manque pas de nous rappeler qu’au moment où dans le pays des Lumières, on cautionne le voilement sexiste des femmes musulmanes présenté comme « un libre choix », des femmes afghanes se font bruler à l’acide pour refuser de se voiler.
« Justice, justice ! La burqa ce n’est pas notre voile » ont scandé une dizaine de femmes afghanes qui manifestaient il y a une semaine à visage découvert dans les rues de Kaboul pour protester contre la décision des Talibans de rendre obligatoire le port du voile intégral.
La meilleure arme contre l’obscurantisme reste la dérision. La rédaction de Charlie Hebdo a été décimée pour l’impertinence de la plume ou du coup de crayon. Malgré la fatwa suspendue au-dessus de sa tête depuis cette vidéo virale où elle avait critiqué l’islam en réponse à des invectives proférées à son endroit, Mila ne renonce pas à sa liberté d’expression. Elle l’a prouvé une nouvelle fois avec ce coup d’éclat « quinnesque » !

causeur.fr

◄◄     123456►►



Return to the forum index

« Find others
Check out the forum