◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
Our Good Deals ►
OVS Holidays ►
Forums > Debates
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄ 1234567   ►►

AIDER LES UKRAINIENS
Author : FleF  
34/56

Date :    27-08-2023 18:08:11


Ça va " Aider les Ukrainiens " ????? Tel est bien le sujet du forum ..
Author : AAAAclagazelle 
35/56

Date :    29-08-2023 08:17:50


Poulet ukrainien : la Commission européenne poignarde la volaille française... et Paris laisse faire
Scandaleux
Par Périco Légasse
Publié le 29/08/2023 à 6:00

En exonérant de droits de douane les importations de gallinacés industriels en provenance d’Ukraine, Bruxelles porte un préjudice fatal à une filière avicole en difficulté, tandis que Paris refuse d’activer la clause de sauvegarde.

S’il en est un qui peut se dresser sur ses ergots et crier kokoriko en cette fin d’été 2023, c’est Yuriy Kosiuk, l’oligarque ukrainien propriétaire du groupe MHP, qui produit chaque année des millions de tonnes de volailles de batterie issues des plus grands élevages industriels aujourd’hui connus. À la tête d’une fortune estimée à 1,5 milliard de dollars par le magazine Forbes, grâce à laquelle il s’est fait construire près de Karkhiv un palais inspiré du château de Versailles, vole en Airbus privé et possède un yacht monumental, cet homme d’affaires fut d’abord directeur de cabinet adjoint chargé des opérations militaires de Petro Porochenko, le président issu du mouvement Maïdan, en 2014, avant d’élargir son rayon d’action aux échanges internationaux pour intégrer finalement la garde rapprochée de Volodymyr Zelensky depuis l’arrivée au pouvoir de ce dernier.

Pourquoi Yuriy Kosiuk se porte-t-il si bien ? Pour la simple raison qu’au moment où le conflit entre la Russie et l’Ukraine le mettait en grave difficulté du fait de l’arrêt des échanges commerciaux entre les deux pays, la Commission de Bruxelles décidait d’ouvrir le marché européen aux volailles industrielles de MHP avec exemption totale de droits de douane.

S’il est légitime de venir en aide à l’Ukraine dans l’épreuve qu’elle subit depuis l’agression barbare du Kremlin de février 2022, un minimum de cohérence et de précaution serait de vérifier que ce ne soit pas au détriment de secteurs d’activités européens en difficulté, notamment l’agriculture, qui pourraient en mourir. Si encore il s’agissait de soutenir une filière ukrainienne alignée sur les valeurs agricoles et alimentaires en vigueur dans l’Union, si encore le produit concerné remplissait toutes les garanties éthiques et les normes sanitaires requises pour franchir gratuitement les frontières de l’Union européenne, on pourrait admettre que les filières volailles fassent preuve d’un minimum de solidarité avec leurs homologues ukrainiens.
Mais, au vu des conditions d’élevage du poulet en Ukraine – au-delà de l’abominable – et de l’absence de toute réglementation protégeant l’animal et le consommateur telle qu'exigée par l’Europe, à juste titre, sur son territoire, cette situation est simplement aberrante. Comment a-t-on pu ? De quoi est donc composé le cortex de nos dirigeants ?

PÉRIL AUTOUR DE NOTRE SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE
Dès que le renouvellement de l’accord exonérant l’Ukraine de droits de douane pour ses volailles et autorisant leur exportation sans aucune limite de volumes est connu, le 6 juin 2023, l’Anvol (Association nationale interprofessionnelle de la volaille de chair), interpelle le gouvernement en demandant au ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire d’activer la clause de sauvegarde prévue par le droit européen dans le cas où l’un des États de l’Union estimerait que ses intérêts prioritaires se trouvent menacés. Il va de soi que s’il est un cas précis où notre souveraineté alimentaire est en cause, c’est bien celui-là.

Et l’interprofession de la volaille française d’alerter l’exécutif en précisant que la reconduction de cet accord douanier « offre à un seul et même groupe volailler industriel, coté en Bourse à Londres, dont le siège social est basé à Chypre, l’opportunité de continuer à inonder le marché européen et à développer son activité dans un pays en guerre au détriment de la production française et européenne sans pour autant profiter à la population ukrainienne ». Et le gouvernement français ose encore parler de souveraineté alimentaire ? Sur les trois premiers mois de l’année 2023, les importations de viande fraîche vers l’UE en provenance d’Ukraine ont augmenté de 201 %. Ce sont près de 25 000 tonnes de volailles qui arrivent chaque mois sur le territoire européen.

Pour la France, le volume est en hausse de 122 % depuis avril 2022, sans compter le poulet produit en Ukraine mais qui, exporté vers d’autres pays de l’Union, puis découpé sur place, est importé en France sous label européen ainsi que l’autorise la réglementation communautaire, ce que le dénonce la FIA (Fédération des industries avicoles.
La pratique porte une menace évidente sur la filière de volaille française déjà soumise à la concurrence sauvage de cette autre horreur alimentaire qu’est le poulet d’usine brésilien. « Protection européenne, souveraineté alimentaire »… le cynisme de ceux qui proclament ces formules est une injure au suffrage universel et fera évidemment du dégât dans les urnes.

C'EST TOUTE LA FILIÈRE FRANÇAISE QUI EST TOUCHÉE
Car c’est toute la filière française qui est touchée. Pas seulement au niveau de la volaille de chair label Rouge, type poulet de Loué, qui se remettait à peine de l’épisode de grippe aviaire et de son terrible impact sur la production et le marché, mais surtout sur celle qui alimente la restauration collective scolaire, hospitalière et gériatrique, dont déjà plus de 90 % est importée.

Oui, en France, la majorité des écoles, hôpitaux et maisons de retraite donne de la merde à bouffer aux enfants, aux malades et aux vieux. Et maintenant on leur sert du poulet ukrainien que l’on n’oserait pas donner à son chien. Même la Pologne, qui s’est mise à l’élevage de volailles intensif de masse, dont l’objectif est d’améliorer sa production et sa qualité, hurle au scandale contre Bruxelles. Car scandale il y a, avéré et constitué !

www.marianne.net/agora/les-signatures-de-marianne/poulet-ukrainien-la-commission-europeenne-poignarde-la-volaille-francaise-et-paris-laisse-faire
Author : Boudiou 
36/56

Date :    11-09-2023 07:30:30


oui le poulet ukrainien a eu droit a un complément d"enquête sur la 2 avec le portrait de son milliardaire de patron ,
mentor et complice de zelinsky ..
puisque si zélinsky est arrivé au pouvoir c"est grâce a ce milliardaire et de ces poulets ..

l"union européenne ne pouvait pas faire autrement que de faire rentrer sans frais de douane ces millions de poulets sur le sol européen issu des batteries industrielle gigantesque du grand copain de zéleinsky ,

c"est von der Leyen qui le dit ,
c"est elle, déjà a l"époque, qui disait qu"on avait pas le choix que de couper tout rapport avec la Russie et de fournir toutes les armes nécessaire a l"Ukraine
alors même qu"elle n"a jamais été élue amis qu"elle a un pouvoir dépassant ceux des présidents élus européens ..

va comprendre Charles ..


Author : Boudiou 
37/56

Date :    02-10-2023 19:23:25




www.youtube.com/watch?v=6vGm9vI3Vq8



Author : AAAAclagazelle 
38/56

Date :    13-11-2023 20:45:35


Nord Stream : un coup des services secrets ukrainiens ?

Un officier ukrainien est désigné comme l’auteur du sabotage des gazoducs transportant le gaz russe vers l’Europe. Une affaire embarrassante pour Volodymyr Zelensky.

La lumière se fait progressivement sur l'attentat qui a détruit les deux gazoducs sous-marins les plus longs du monde (1 200 kilomètres), le 26 septembre 2022, au fond de la mer Baltique, constituant un véritable polar en mer Baltique.
Le Washington Post vient de révéler qu'un colonel des services secrets ukrainiens, Roman Tchervinski, aurait dirigé un commando pour détruire le Nord Stream 2, le gazoduc qui s'apprêtait à transporter le gaz russe vers l'Allemagne à partir de 2023, et le Nord Stream 1, en service depuis 2011.

L'enquête du Washington Post met au jour le rôle de Roman Tchervinski, 48 ans, actuellement incarcéré en Ukraine. Membre du GUR, le service de renseignement militaire ukrainien, qu'il avait rejoint après avoir travaillé pendant plusieurs années pour le SBU, le service de sécurité du pays.


www.lepoint.fr/monde/nord-stream-un-coup-des-services-secrets-ukrainiens-13-11-2023-2542890_24.php
Author : Boudiou 
39/56

Date :    15-11-2023 07:20:35


Pas Possible ce sont les Ukrainiens qui ont fait sauter les tubes ..

rhoooo, en fait c"était simple, ce sont ceux qui ont le plus d" intérêts a le faire sauter qui l"ont fait sauter ..

et qui l"avait prédit ..??..
le mème qui avait prédit que ce ne sont pas les Russes qui s"auto bombarde a la centrale atomique ..



quand je pense a ceux qui soutenaient l"inverse ..

vu leur bêtises mentale,
je comprends aisément que certains ici ne m"apprécient guère ..

Author : Jivan 
40/56

Date :    16-11-2023 09:54:35



Ne pleure donc pas comme une Madeleine .....

Ici, tout le monde t'aime

◄◄ 1234567   ►►



Return to the forum index

« Find others
Check out the forum