◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
Our Good Deals ►
OVS Holidays ►
Forums > Debates
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄     12    ►►

Laïcité à la française, est-ce la fin ?
Author : AAAAclagazelle 
1/13

Date :    20-04-2021 09:27:42


Author : AAAAclagazelle 
2/13

Date :    02-02-2022 13:24:51


Michaël Delafosse : "Une laïcité qui écrase ? La gauche doit se réveiller face aux concessions"
Tribune
Par Michaël Delafosse , maire de Montpellier

Après les propos de Christiane Taubira réclamant une « laïcité qui n'écrase pas mais émancipe », le maire socialiste de Montpellier Michaël Delafosse estime que la candidate à la présidentielle 2022 a commis « une maladresse révélatrice de la situation dans laquelle la gauche se trouve » et estime que « le principe de laïcité n’admet pas de demi-mesure ».
La laïcité n’écrase pas, mais nous protège, indistinctement de notre religion, de notre origine, de notre niveau social. Elle protège de ceux qui eux-mêmes écrasent les individus parce qu’ils sont femmes, homosexuels ou athées. Elle protège de ceux qui écrasent les valeurs de la République et les libertés fondamentales.

Ce n’est pas la laïcité qui écrase, mais les comportements que sa modération tolère. Est-ce que la laïcité écrase quand elle refuse qu’un enfant n’assiste pas à un cours de théâtre ou de piscine à l’école ? Est-ce qu’elle écrase quand elle interdit l’école religieuse à la maison ? Est-ce qu’elle écrase quand elle promeut la liberté d’expression ?

C’est parce que la gauche n’a pas porté suffisamment fort la laïcité qu’elle a laissé le fanatisme s’immiscer dans le clair-obscur de son silence. Il ne peut pourtant y avoir de petits arrangements avec la laïcité.
Si affirmer que la laïcité écrase revient à l’écraser, c’est parce que toute nuance atteint l’universalisme de l’intérêt républicain, en ouvrant une brèche là où seule la clarté est possible. Les mots ont une valeur : le principe de laïcité n’admet pas de demi-mesure, au risque de céder aux tentatives d’emprise sur la sphère publique exercées au nom de la religion.
Author : AAAAclagazelle 
3/13

Date :    10-02-2022 12:00:24


Ce soir sur LCP
Laïcité, 30 ans de fracture à Gauche
[url]https://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/18423329-laicite-30-ans-de-fracture-a-gauche/[/url]
Author : AAAAclagazelle 
4/13

Date :    10-02-2022 13:18:14


Les footballeuses « ont le droit » de porter le voile, selon Moreno

La ministre déléguée à l’Égalité femmes-hommes, Élisabeth Moreno, a soutenu jeudi les « Hijabeuses », un collectif qui milite pour ce droit en compétition.

www.lepoint.fr/societe/les-footballeuses-ont-le-droit-de-porter-le-voile-selon-moreno-10-02-2022-2464261_23.php
Author : AAAAclagazelle 
5/13

Date :    22-03-2022 09:11:05


Les affiches avec des femmes voilées se multiplient en France
Grosse fatigue

Alors que des affiches mettant en avant des femmes voilées défraient régulièrement la chronique un peu partout sur le territoire, une nouvelle polémique éclate à Creil autour de l’appel à la prière musulmane.
Pendant que cette libanisation de la France se poursuit, le progressiste Emmanuel Macron devrait être réélu pour cinq ans de déconstruction supplémentaires, et on chante « Je voterai Mélenchon pour que les Français se sentent Africains » dans un meeting politique à Lyon.

Il est normal que la guerre en Ukraine occupe tous les esprits. En revanche, à moins d’un mois de l’élection présidentielle française, il n’est pas normal que des sujets qui intéressent directement notre pays ne soient pas ou soient trop peu débattus. Sans compter qu’au milieu de la tourmente, de virulents activistes islamistes, indigénistes, migrationnistes et dégenrés continuent, eux, d’avancer leurs pions en France et en Europe. Sombre tour d’horizon :

Le voile islamique s’installe en France. Lydia Guirous écrivait en 2017 : « L’islam politique a fait du voile et de ses dérives vestimentaires des outils de propagande dont les cinq piliers pourraient se résumer ainsi :

Toujours plus visible, ton voile sera.
Dans les lieux publics, fièrement tu l’arboreras.
Face à l’autorité tu refuseras de l’ôter, car tu ne respecteras que les lois d’Allah.
L’incident, tu médiatiseras.
La République, tu attaqueras. » (1)

Rien n’a changé, au contraire. Deux ministres du gouvernement français parmi les plus wokistes, Élisabeth Moreno et Roxana Maracineanu, feignent d’ignorer ce qui se joue derrière cette énième tentative, celle des « hijabeuses », pour installer dans l’espace public un signe religieux séparatiste entérinant la soumission des femmes et affichant la conquête de territoires par l’islam politique.

La loi pour autoriser le hijab lors des compétitions sportives vient d’être votée en catimini par les députés LREM.
Pendant ce temps, l’association Alliance Citoyenne continue de faire le pied de grue devant le bureau du maire de Grenoble, Éric Piolle, qui brûle d’envie d’autoriser le burkini dans les piscines de sa ville et attend vraisemblablement la catastrophe électorale de son parti pour renforcer la branche islamo-gauchiste d’EELV, celle sur laquelle Sandrine Rousseau est déjà perchée.

Assa Traoré parle du droit des femmes aux collégiens de Montreuil :

Après la campagne co-financée par l’Union européenne visant à « lutter contre les discours de haine » et affichant sur le site du Conseil de l’Europe des slogans comme « La liberté est dans le hijab » ou « Mon voile, mon choix », ce sont la Commission, le Conseil et le Parlement européens qui ont illustré une de leurs affiches officielles pour la conférence sur « L’avenir de l’Europe » avec une femme voilée – d’un voile multicolore dissimulant à peine le rigide voile islamique noir qu’impose la charia.

En France, à Nantes, le Mois de la femme (Visages des Nantaises)a été annoncé avec la photographie d’une femme voilée sur un panneau municipal. La mairie a fait retirer l’affiche après de piteuses explications administratives du style « c’est pas moi c’est l’autre ».

Pour la Journée internationale des droits de la femme du 8 mars, les affiches gouvernementales (site vie-publique) et celles de plusieurs villes de France dirigées par des élus PS, EELV ou LREM (Poitiers, Le Havre, Grenoble, Roubaix…) ont représenté des femmes aux chevelures diverses mais également sans chevelure visible puisque camouflée sous un hijab.

Aucune des associations féministes d’habitude si promptes à relever les effets délétères du patriarcat ou du masculinisme toxique n’a pour le moment bougé une oreille.

À Montreuil, une affiche du même acabit a convié les élèves du collège Georges Politzer à une journée de réflexion au cours de laquelle Assa Traoré (!) a pu animer, devant ledit collège, une réunion sur les droits des femmes en en profitant pour faire la promotion de son livre Lettre à Adama.
Est-il normal qu’une activiste qui accuse la France de racisme systémique et organise des manifestations anti-police puisse faire la publicité de son mouvement et de ses livres devant un établissement scolaire public ?

À Chalon sur Saône, le Planning familial a invité les femmes à une manifestation pour les droits des femmes grâce à une affiche avec, là encore, une femme portant un hijab.
Le maire LR Gilles Platret s’y est administrativement opposé. Le Planning familial en a appelé au Conseil d’État qui a débouté le maire. Les islamistes se régalent.

lepoint.fr
Author : AAAAclagazelle 
6/13

Date :    06-04-2022 17:56:09


Manquements, défaillances, inaction: la famille de Samuel Paty porte plainte contre les pouvoirs publics

La famille de l’enseignant assassiné par un jihadiste en 2020 a déposé, ce mercredi, une plainte visant les ministères de l’Intérieur et de l’Education nationale pour «non-assistance à personne en péril et non-empêchement de crime». Son contenu, ainsi que des informations obtenues par «Libération», pointent des dysfonctionnements imputables aux agents des deux ministères.

Des failles dans le traitement d’au moins un signalement clé, des analyses erronées et, in fine, une inaction fautive. C’est, en substance, l’analyse développée dans une plainte pour «non-assistance à personne en péril et non-empêchement de crime», déposée ce mercredi par Virginie Le Roy, l’avocate représentant les parents et les sœurs de Samuel Paty.

L’argumentaire, complétant certaines informations obtenues également par Libération, pointe des défaillances imputables aux agents de deux ministères : l’Intérieur, et à travers lui les services de renseignement qui, malgré les informations dont ils disposaient, ne semblent jamais avoir envisagé sérieusement la piste d’un attentat. Et l’Education, dont la lourdeur administrative et la culture de règlement des conflits à bas-bruits n’ont pas contribué à l’obtention rapide d’une protection.

www.lepoint.fr/societe/la-famille-de-samuel-paty-porte-plainte-contre-l-administration-fautive-de-ne-pas-l-avoir-protege-06-04-2022-2471195_23.php
Author : AAAAclagazelle 
7/13

Date :    06-05-2022 17:47:26


Au Parlement européen, les sulfureux invités d'une conférence sur "l'islamophobie"
Fréro-salafistes

Une conférence a été organisée à l'initiative de la Cojep, une association pro-Turquie, au Parlement européen. Son sujet : « l'islamophobie » et les discriminations dont sont victimes les musulmans. Parmi les intervenants, El-Yess Zareli, dit Elias d'Imzalene, le fondateur du média « Islam et Info », un salafiste au cœur de la galaxie de l'islam politique en France.

Une nouvelle fois, une institution européenne s'illustre par sa porosité avec les idéologies fréro-salafistes. Mardi 3 mai, une conférence organisée par l'association pro-Turquie Cojep s'est tenue au Parlement européen, intitulée « Contradictions et décalage entre les valeurs Européennes et la loi confortant le respect des principes de la République Française », c’est-à-dire la loi de 2021 contre le séparatisme initiée par Emmanuel Macron.

Les personnalités présentes, loin d'être de simples croyants ou associatifs, défendent une vision ultra-conservatrice et politique de la religion musulmane. Parmi eux : le militant El-Yes Zarely, dit Elias d'Imzalène, fondateur du site communautaire « Islam et Info » qui recense les actes anti-musulmans. La militante pro-Erdogan et ex-membre du CCIF Feiza Ben Mohamed et le politologue, islamologue et directeur de recherche au CNRS François Burgat étaient également présents.

Une rencontre rendue publique par Elias d'Imzalène lui-même. « J'étais aujourd'hui au Parlement européen afin de sensibiliser ses députés sur l'islamophobie en France », a-t-il publié sur son compte Twitter.

« Ilies d'Imzalène et Feïza Ben Mohamed sont des militants politico-religieux, décrypte Naëm Bestandji, auteur du Linceul du féminisme (caresser l'islamisme dans le sens du voile) et militant laïque. Ce n'est pas l'islam en tant que religion dont il s'agit ici, mais de l'islamisme identitaire et politique auquel ils adhèrent. » Et pour cause : Elias D'Imzalène a notamment considéré que la France menait « une politique d'apartheid, de ségrégation ethno-confessionnelle ».
Dans le livre La Communauté de Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, on apprend aussi que, « lors d’une perquisition chez lui, la police a trouvé un exemplaire de Mein Kampf, le livre programme d’Adolf Hitler ».

Au cours de la conférence qui s'est tenue mardi, Elias d'Imzalène a estimé que « les lois de 2004 [sur l'interdiction des signes religieux ostentatoires à l'école] de 2010 et de 2015 » constituent « une attaque sur la visibilité des musulmans ». « Ce sont les musulmans qui sont viséspar les lois de séparatisme », a abondé Feïza Ben Mohamed.

Commentaire de Naëm Bestandji : « Toute opposition au voilement des femmes, au salafisme, aux frères musulmans, est considérée comme une atteinte à tous les musulmans. C’est presque un retour du délit de blasphème. »

LES MUSULMANS DE FRANCE « PERSÉCUTÉS »
Selon l'essayiste, c'est pourtant le cœur de la stratégie du fréro-salafisme en France : « Faire croire que tous les musulmans leur ressemblent, qu'ils sont tous comme eux. C'est de cette façon qu'ils font progresser l'idée qu'ils ne parlent pas au nom d'une idéologie politique, mais de tous les musulmans. »
Aussi cette notion « d'islamophobie » est-elle utilisée pour contrer toute critique de l'islam politique. « Ils sont venus dire, pour faire court, que la lutte contre l’islamisme menée notamment en France est un paravent dissimulant une persécution pure et simple des musulmans », poursuit-il.

Quant à l'autre invité, François Burgat, Marianne lui consacrait le 3 janvier dernier un portrait enquêté édifiant. Ce sociologue, directeur de recherche au CNRS et fin connaisseur du Proche-Orient n'a aucun mal à assumer ses liens avec le Qatar ou son « estime » pour le fils du fondateur des Frères musulmans, accusé de viol par plusieurs femmes, Tariq Ramadan.
Il assure que les « rapprochements entre islamistes et forces de gauche » sont « les meilleurs remèdes à la spirale de la montée aux extrêmes ». « Le phénomène islamiste n’est rien d’autre que la poursuite, sur le terrain culturel, de cette bonne vieille dynamique de la décolonisation », écrit-il également. C'est un « idéologue », estime Naem Bestandji : « Burgat est un compagnon de route des Frères musulmans. Il se sert de la chaire universitaire pour faire passer ses idées politiques. »

DES INSTITUTIONS EUROPÉENNES PRISES POUR CIBLE
Dans son message publié sur Twitter annonçant son intervention, Elias d'Imzalène explique par ailleurs qu'« à l'international, la position française face à sa minorité musulmane est décriée de toute part.

Il était urgent de briser cette omerta ». Pour le coup, le militant fait écho à une réalité : les institutions transnationales européennes sont beaucoup moins regardantes quant à l'idéologie exacte des personnalités et associations avec qui elle entend travailler, ou subventionner.
En atteste la campagne lancée par le Conseil de l'Europe (instance distincte de l'Union européenne) de promotion du voile, organisée par Femyso, soit la branche jeune et européenne des Frères musulmans.

Marianne révélait que cette association bénéficie depuis les années 2000 de plusieurs dizaines de milliers d’euros de subventions de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe, cette institution intergouvernementale de 47 nations européennes qui œuvre pour la préservation des libertés individuelles.

« C'est aujourd'hui très difficile pour ces groupes d'attaquer la France de l'intérieur, note Naëm Bestandji. Le collectif contre l'islamophobie en France, dissous par le gouvernement pour ses accointances avec des réseaux islamistes, avait également décidé d'agir au niveau européen, même chose pour la Cojep ou Femyso, ils ont tous désormais leur lobby à Bruxelles. Cette audition ne tombe pas par hasard : c'est le fruit d'une stratégie d'entrisme mise en place depuis des années. »

Contacté par Marianne, le Parlement européen ne nous avait pas répondu à l'écriture de cet article.

www.marianne.net/politique/union-europeenne/au-parlement-europeen-les-sulfureux-invites-dune-conference-sur-lislamophobie
Author : AAAAclagazelle 
8/13

Date :    17-06-2022 09:48:48


Porter des vêtements religieux à l'école : une "épidémie" relayée par TikTok

Sur TikTok, de nombreuses adolescentes s'affichent avec leur abaya, une tenue traditionnelle arabe conforme aux préceptes islamiques de pudeurs qui s'imposent aux femmes.
Un phénomène qui résonne avec la recrudescence d'atteintes à la laïcité dans les établissements scolaires révélés par une note des Services de renseignements territoriaux.

www.marianne.net/societe/laicite-et-religions/porter-des-vetements-religieux-a-lecole-une-epidemie-relayee-par-tiktok

◄◄     12    ►►



Return to the forum index

« Find others
Check out the forum