« Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
Our Good Deals »
OVS Holidays »
Forums > Debates
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄     1     ►►

CULTURE : plus d'infos
Author : ARTYA 
1/7

Date :    29-05-2018 09:06:20


Comme sur l'autre sujet (infos) il n'y a que de la politique (souvent politicienne) et que celles sur la culture sont noyées dans tous les autres posts alors, pour ceux intéressés par ce sujet culturel, vous pouvez poster tout ce qui à trait à l'art au sens large, cinéma, théâtre, sculpture, peinture, patrimoine, littérature, etc...etc...et même commenter toutes Les infos si le coeur vous en dit !!
Author : ARTYA 
2/7

Date :    16-07-2019 09:57:11


HISTOIRE - Léonard de Vinci a produit certains des plus grands chefs-d’œuvre artistiques de notre histoire. Pourtant, des rapports historiques démontrent que certaines de ses créations demeurent incomplètes. Deux chercheurs se sont intéressés aux raisons de ces inachèvements.

“Je suis convaincu que le TDAH (Trouble de déficit de l’attention, avec ou sans hyperactivité, NDLR) est l’hypothèse scientifique la plus plausible pour expliquer la difficulté de Léonard de Vinci à terminer ses travaux”, avance Marco Catani, professeur de psychiatrie au King’s College de Londres, dans une étude publiée le 24 mai.

Intitulé “Leonardo da Vinci: a genius driven to distraction” (“Léonard de Vinci, un génie entraîné vers la distraction”), ce travail de recherche soulève l’idée que “le TDAH pourrait aussi expliquer le génie de l’artiste italien”.

Symbole de sa créativité, le célèbre tableau de “La Joconde” serait d’ailleurs une œuvre incomplète, comme le rappelle l’étude. Les chercheurs tempèrent, en précisant qu’il est toutefois “impossible d’établir un diagnostic post-mortem pour une personne qui a vécu il y a 500 ans”.
3 % des adultes français atteints de TDAH

Peintre, géologue, architecte, sculpteur, botaniste, cartographe, mathématicien, ou encore musicien, Léonard de Vinci a multiplié les spécialités et les projets.

Un phénomène qu’il est possible de relier à des déficits d’attention, de l’impulsivité et de l’hyperactivité, trois symptômes révélateurs d’un TDAH, selon TDAH France.

Sur son site web, l’association précise que ce trouble, principalement décelé chez les plus jeunes, est aussi davantage fréquent dans les familles où un enfant présente déjà un TDAH.

En France, le TDAH touche environ 4% des enfants en âge scolaire (1 à 2 par classe) et 3% des adultes.
Author : ARTYA 
3/7

Date :    17-07-2019 08:44:09


Mort de Johnny Clegg
C'est son manager qui a annoncé la triste nouvelle ce mardi soir. Johnny Clegg, chanteur sud-africain engagé contre l'Apartheid, est mort ce 16 juillet 2019. Le musicien a succombé à un cancer du pancréas, qui lui avait été diagnostiqué en 2015. "Johnny est mort paisiblement aujourd'hui, entouré de sa famille à Johannesburg, après une bataille de quatre ans et demi contre le cancer", a déclaré Rodd Quinn, manager de Johnny Clegg, sur la SABC, la chaîne de télévision publique d'Afrique du sud. Surnommé le "Zoulou Blanc", Johnny Clegg avait connu le succès en 1988 grâce à la chanson "Asimbonanga", consacrée à Nelson Mandela.

Author : Altec 
4/7

Date :    26-07-2019 20:07:36


Michel Onfray: Théorie de la dictature ou Le Petit Orwell illustré
Onfray définit sept principes qui conduisent à la dictature

(C'est long, mais li n'y a rien d'autre à lire sur je forum.)

Au programme des prépas scientifiques, cette année, « la Démocratie ». Comme quoi l’Inspection générale, tout en restant ostensiblement respectueuse, est parfois matoise : intituler ainsi le sujet de réflexion donné aux futurs Polytechniciens et autres Ingénieurs, c’est présupposer qu’il y a dans « la démocratie » de quoi alimenter une problématique.
(En fait, il y a de quoi en alimenter trois : ce « la » singulier s’interroge, le « démos » manque de clarté, quant au « kratos »…)
Et bien, sur le « kratos », le « pouvoir », il y a le dernier livre de Michel Onfray.
Bien sûr, les âmes sensibles objecteront que « dictature » est bien loin de « démocratie »…
C’est qu’elles n’ont lu ni Platon, ni Bodin, ni Montesquieu — ni Orwell.

Comme le remarque Onfray dans les premières pages, il plane sur Orwell un double soupçon.
Pour les philosophes, il est trop romancier ; pour les littéraires, il est trop idéologue.
Ce sont les reproches que ces imbéciles font aussi à Voltaire et à Camus, ce qui met Orwell en bonne compagnie.

Théorie de la dictature s’appuie sur une lecture fine des deux écrits majeurs d’Eric-Arthur Blair, 1984 et la Ferme des animaux.
Une fois que vous avez décrypté les allusions aux deux systèmes totalitaires frères et rivaux du XXe siècle, le nazisme et le socialisme version URSS, reste l’os de ces deux œuvres : la description de l’essence de toute dictature.
Onfray définit sept principes de cette essence :
– Détruire la liberté ;
– Appauvrir la langue ;
– Abolir la vérité ;
– Supprimer l’Histoire ;
– Nier la nature ;
– Propager la haine ;
– Aspirer à l’Empire.

Et il en tire la grille de lecture de « l’empire maastrichien » (c’est le sous-titre), qui est par ricochet le gouffre où s’engloutissent les nations — par exemple la nôtre.

L’habileté des thuriféraires de l’Europe bruxelloise tient justement à l’identification forte des totalitarismes passés, qui permet de faire passer pour démocratique la conception dictatoriale de leur propre système.

Notez d’emblée que la construction européenne, sous houlette américaine (Onfray raconte dans le menu ce que fut Jean Monnet, bootlegger au temps de la Prohibition, banquier à Chicago, comploteur anti-De Gaulle, agent de la CIA, atlantiste de choc, anti-souverainiste de principe), a su rameuter le socialisme version Mitterrand, et le gauchisme version Cohn-Bendit, Joffrin, Goupil ou BHL — qui en prend pour son grade.

Parce qu’il est temps de rappeler que le gauchisme, plus qu’une maladie infantile du communisme (dixit Lénine), est une maladie sénile du capitalisme.
Une maladie bien utile : « Mai 68, dit Onfray, marque la fin de la domination gaullo-communiste qui se trouve remplacée par le tandem libéral-libertaire ».
Le rôle de Giscard dans la dissolution de la maison France (à commencer par la dissolution de l’école française grâce à René Haby) est essentiel ; celui de Mitterrand après 1983 aussi :
« Cet homme, explique Onfray, fit comme l’empereur Constantin [qui convertit d’un coup l’empire romain au christianisme] : sa conversion fut celle de toute une gauche, celle du socialisme de Jaurès et de Blum, transformée en bras armé du capital qui ne s’est jamais aussi bien porté qu’avec elle. »
Le référendum sur Maastricht, c’est Mitterrand — et il y mit tout son poids et tout son cinéma de demi-mourant.
L’entourloupe de Sarkozy après le rejet du référendum de 2005 sur le Traité de Lisbonne n’est que l’hommage du vice au vice.
« Un coup d’Etat des élus contre le peuple » — mais il y a longtemps que les élus ne sont plus au service du peuple (et voilà pour la démocratie !)
Du coup, « il ne fait aucun doute que le mouvement des Gilets jaunes, dans son origine et pour l’essentiel de ses revendications qui sont connues et clairement identifiables, manifeste le retour du refoulé maastrichien. »

Je fais une parenthèse.
Onfray écrit très bien. « Trop bien », lui reprocha Polac lors d’une émission au début des années 1990 : « Je n’ai jamais su ce que signifiait ce reproche, sauf à célébrer les livres pas écrits du tout ».
C’est que la modernité, conformément à ce que j’ai dénoncé moi-même (dans C’est le français qu’on assassine) et à ce que démontre Onfray, a choisi l’oral contre l’écrit — afin de tuer la pensée.
« L’une des façons de tuer l’écrit, c’est de tuer l’oral » — certes : d’où la prépondérance des « débats », à l’école (« le cœur nucléaire de l’apprentissage de la langue ») ou à la télé.
Le bla-bla érigé en principe pédagogique et démocratique.
« L’assèchement intellectuel qui rend impossible toute révolte. »
On n’en est plus à brûler les livres, comme chez Bradbury, ni même à les caviarder, comme chez Orwell ou Patrice Jean :
« Il suffit juste de rendre impossible le lecteur ».

Onfray accumule donc les formules qui portent, les phrases ciselées qui signifient quelque chose, la rhétorique au service de l’acuité d’esprit. Bref, il est vieux. Daté. Irrécupérable.
On ne dira pas de bien de son livre dans Libé, ni dans le Monde, ni dans Télérama. On n’en dira rien du tout — la presse a anticipé depuis belle lurette les injonctions de la loi Avia, et élimine a priori toute pensée non conforme.
Cherchez donc Onfray dans les médias, depuis quelques mois…

Il n’oublie pas pour autant qu’il est philosophe, et que comme Socrate l’a démontré à fil de dialogues platoniciens, « si une chose est vraie, le contraire de cette chose ne peut être vrai en même temps ».

D’où la conclusion impitoyable — suivez son regard :
« Penser qu’en même temps est une formule logique possible ou pensable relève du nihilisme intellectuel. »
L’avant-dernière étape de la fusion de la démocratie en dictature — en démocrature —, c’est Napoléon IV.
La dernière étape est programmée pour 2050. Le trans-humain. Le post-humain. GAFA forever !

On en revient à la formule toujours d’actualité de La Boétie, pour laquelle Onfray montre une révérence que je partage :
« Soyez résolus de ne plus servir, et vous voilà libres. »
Parce que le futur, si nous ne nous révoltons pas rapidement, sera ce qu’avait prévu Orwell — mieux que Greta Thunberg ou Yves Cochet et tous les déclinistes prophètes de l’apocalypse :
« Si tu veux une image du futur, figure-toi une botte qui écrase un visage humain — indéfiniment. »
Ce n’est pas de deux degrés de plus que nous allons mourir ;
c’est d‘avoir confié le pouvoir à une oligarchie de hyènes.

(Causeur)





Author : Kilimandjaro  
5/7

Date :    26-07-2019 21:47:09


Altec:
je suis en désaccord avec certaines formules d' Onfray et je mets volontiers un bémol à celle de La Boétie !...Je tâcherai d' y revenir tantôt!
Author : Altec 
6/7

Date :    27-07-2019 11:13:51


je suis en désaccord avec ...

Voir la devise de "Causeur" :

"Surtout si vous n'êtes pas d'accord"

Author : Boudiou 
7/7

Date :    27-07-2019 12:37:39


Heuuu il ne s"agit pas d"un texte de Causeur , malgré ce que tu voudrais faire croire altec ..

Et moi je ne suis pas d"accord que tu utilises le nom de Causeur et encore plus sa devise pour faire passer tes idées ..!!..
le texte que tu proposes a la lecture est de Jean-Paul Brighelli
et qui vient de son blog Jean Paul Brighelli blog.causeur.fr

En aucun cas Causeur est responsable des blogs qu"il héberge

La preuve la plus visible de ce que je dis /
le texte que tu proposes est en lecture libre .!!!.
alors que pour lire un article de Causeur il faut être abonné ..

Donc avant tout, et si on veut être complétement honnête, on met le nom de celui qui écrit l"article, le nom de son blog , et on ne le fait pas passer pour un journaliste de Causeur..!!..

Et bien sur on se renseigne sur Jean Paul Brighelli histoire de se faire une petite idée du personnage ...



◄◄     1     ►►



Return to the forum index

« Find others

Check out the forum


0.0369s