◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
Our Good Deals ►
OVS Holidays ►
Forums > Debates
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄     1     ►►

C'est le pompon !!!
Author : AAAAclagazelle 
1/5

Date :    20-05-2022 18:58:45


Author : AAAAclagazelle 
2/5

Date :    20-05-2022 18:59:16


Ndiaye, Colonna, Retailleau, Abdul Malak… : qui sont les nouveaux ministres de Macron ?
Author : Jm_13 
3/5

Date :    22-05-2022 08:31:51


A propos de Mr Ndiaye, la fachosphère n'a pas tardé à réagir! Il devait s'y attendre et je pense et j'espère qu'il n'en a rien à faire
Author : AAAAclagazelle 
4/5

Date :    22-05-2022 18:28:29



A propos de Mr Ndiaye,

C'est juste une façon de couper les pattes à Mélaaaaanchon
Author : AAAAclagazelle 
5/5

Date :    29-06-2022 20:35:19


Pap Ndiaye, privilégié ? Non. Précurseur !

Le ministre de l’Éducation a raison d’assumer scolariser ses enfants dans le privé. Tous les Français devraient avoir le libre choix de leur école.

« Pap Ndiaye reconnaît avoir placé ses enfants à l'École alsacienne »… Voilà ce que l'on peut lire en substance dans les journaux et les magazines cette semaine. Quel aveu ! Les mots fusent : élitisme, réseaux, privilèges… Pourtant, c'est sans gêne apparente que le nouveau ministre de l'Éducation nationale s'est expliqué : les conditions nécessaires à une « scolarité sereine et heureuse » n'étaient plus réunies à l'école publique.

Il n'y a rien de problématique à ce qu'un ministre « de la République » scolarise ses enfants dans une école privée. Pour commencer, monsieur Ndiaye a inscrit ses enfants à l'école avant d'être nommé. Il serait injuste qu'ils pâtissent de cette nomination et soient obligés de quitter leurs amis, leurs professeurs. Ils ne sont pas responsables du destin de leur père ni de ses choix, du reste.

Clinique privée
Si les ministres de l'Éducation doivent retirer leurs enfants de l'école privée, il faut qu'ils soient prévenus avant d'accepter leur charge. Il faut institutionnaliser cette interdiction et, au passage, interdire aussi aux proches des ministres de la Santé de se soigner dans une clinique privée et à ceux des ministres de l'Économie d'envoyer un colis par UPS et non par La Poste.

Si M. Ndiaye estime que l'enseignement de l'École alsacienne est le mieux adapté à ses enfants, il a pleinement le droit de faire ce choix. Et la question n'est même pas de savoir s'il s'agit d'une école sous contrat ou hors contrat : l'intérêt des enfants prime, tout le monde devrait s'accorder là-dessus.

M. Ndiaye est un homme intelligent et informé. Il ne peut ignorer que de nombreux – que dis-je ? – des millions de Français souhaiteraient eux aussi que leurs enfants puissent bénéficier d'une scolarité « sereine et heureuse ». Nul doute alors qu'il mettra son mandat à profit pour supprimer les lois et les règlements qui entravent ce choix. Logiquement, il commencera par abolir la sectorisation et la carte scolaire.

Ensuite, comme l'école doit être gratuite pour tous, ainsi que le clame l'État depuis toujours, il restituera à chaque famille le montant correspondant à la scolarisation de ses enfants, soit environ 7 000 euros par élève de primaire et 13 000 euros par collégien : ainsi chacun aura le choix de son école, publique, privée sous contrat ou même hors contrat. Il reviendra bien sûr sur l'encadrement trop strict de l'instruction en famille, conscient que celui-ci est une interdiction de fait et que, comme il le dit si bien, « il y a des moments dans le développement de l'enfant qui peuvent être compliqués ».

« Faire l'école à la maison »
Pour ce faire, il modifiera ou abolira la loi du 24 août 2021 qui, sous prétexte de lutte contre le séparatisme, empêche les parents de « faire l'école à la maison ». Il modifiera le statut des enseignants afin de leur permettre de passer du public au privé, et inversement : les élèves méritent d'être instruits par les meilleurs, partout.

En toute cohérence, il extirpera des programmes les dérives woke et égalitaristes qui gangrènent l'instruction : il sait bien que les professeurs de l'École alsacienne ne sont pas des adeptes du déconstructivisme et de la French theory. Il sait aussi qu'il ne doit pas imposer aux Français ce qu'il n'impose pas à ses enfants.

Ce faisant, il montrera qu'il n'est pas un privilégié mais un précurseur.

À vous de jouer, Monsieur le ministre !

lepoint.fr

◄◄     1     ►►



Return to the forum index

« Find others
Check out the forum