◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
Our Good Deals ►
OVS Holidays ►
Forums > Debates
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄     1     ►►

Jean Lassalle président de la République
Author : Kilimandjaro 
1/3

Date :    22-01-2022 16:06:53


Qu' en pensez- vous?!
Author : AAAAclagazelle 
2/3

Date :    04-04-2022 19:08:38


Jean Lassalle : petit candidat, grand flou et gros bobard
Portrait
Par Erwan Seznec
Publié le 04/04/2022 à 18:26

Crédité de 3 % des intentions de vote avant le premier tour de l'élection présidentielle, le député du Béarn Jean Lassalle s’est forgé une image sympathique de défenseur des oubliés de la ruralité. Mais aux racines de la saga, on trouve...une fable, voire une imposture.
C'est en 2006 que Jean Lassalle est devenu une star. À l’époque, la désindustrialisation frappe de plein fouet plusieurs régions de France. La fermeture de la fonderie Metaleurop, dans le Pas-de-Calais, a marqué les esprits. L’actionnaire est parti un matin de 2003, laissant derrière lui 800 salariés sur le carreau et une friche lourdement polluée. Idem à l’usine Samsonite, en 2005, toujours dans le Pas-de-Calais. Le groupe américain s’est retiré du jour au lendemain, vendant son usine un euro à de pseudo-repreneurs, authentiques truands, qui feront de la prison. La même année, dans la Somme, le fabricant de chips, Flodor, a déménagé ses chaînes de transformation pendant les congés annuels des salariés, sans les prévenir. À leur retour, ils ont trouvé un entrepot vide. L’expression « patron voyou » revient sans cesse à la une. Les ministres tonnent : tout ceci est inacceptable.

C’est alors qu’un homme se dresse. Il est député des Pyrénées-Atlantiques, son accent roule autant de cailloux qu’un torrent de montagne et il a un air de Cyrano. Bref, c’est un personnage. Les patrons-voyoux s’apprêtent à sévir dans sa circonscription. La multinationale japonaise Toyo Aluminium, dite Toyal, a décidé de fermer son usine de pigments industriels d’Accous (64). Cent cinquante emplois sont en jeu. Ce serait un séisme pour la vallée d’Aspe !

VRAIE GRÈVE DE LA FAIM, FAUSSE VICTOIRE
Les autres parlent, Jean Lassalle agit. Il se met en grève de la faim. Au 39e jour, Toyal plie, l’usine est sauvée. La presse salue, Chirac s’incline, l’Assemblée ovationne, la France s’émeut. Le député devient une célébrité nationale.

Seize ans plus tard, sa grève de la faim reste comme l’acte fondateur de sa candidature à la présidentielle. Son parti se nomme « Résistons ». Lassalle est le candidat de la ruralité, crédité jusqu'à 3 % des intentions de vote avant le premier tour de l'élection présidentielle 2022. « C’est l’acte de ma vie dont je suis le plus fier », disait-il au quotidien Sud Ouest en mars 2021, à propos de ses 39 jours de jeûne.

Pour quiconque connaît vraiment le dossier, il n’y a pourtant guère de motif de fierté, car la grève de la faim en question était injustifiée. « Toyal n’a jamais eu l’intention de quitter la région et Jean Lassalle le savait très bien, raconte un élu local. Il était seulement question d’ouvrir une autre unité à quelques dizaines de kilomètres, sur le site industriel de Lacq, avec l’appui des pouvoirs publics et de la CGT locale ! » « Il s’est fait de la publicité sur notre dos, renchérit un ancien cadre français de Toyal. L’usine de la vallée d’Aspe ne pouvait plus se développer. Elle entraînait un trafic de camions de matières dangereuses juste à côté du parc national des Pyrénées, dont le président était… Jean Lassalle. Il dit que sa grève a payé, mais en réalité, Toyal a fait ce qui était prévu : ouvrir un autre site dans la plaine, avec des mutations, sur la base du volontariat. Le groupe n’est pas resté dans la région grâce à Lassalle, mais malgré lui. »

Sur le moment, Toyal est resté discret. C’est seulement des années plus tard que l’ancien directeur de l’usine s’est lâché dans un entretien à Sud Ouest, classant le député parmi les élus « totalement en dehors », qui « n'y connaissent rien et ne voient que leur réalité ». En 2014, le député Modem est reparti à l’attaque contre des subventions indues dont aurait bénéficié Toyal. Selon nos informations, c’est l’ambassade du Japon, avec l’assentiment du gouvernement français, qui s’est alors chargée de lui demander de revenir à la raison, sous peine de voir des investisseurs nippons se détourner réellement de l’hexagone. Jean Lassalle a compris le message.

FILS DE BERGER
Ses électeurs, semble-t-il, ne lui en tiennent pas rigueur. En 2017, Jean Lassalle a été réélu député pour un quatrième mandat. Pour la présidentielle, il a fait le plein des parrainages qu’il pouvait obtenir dans son département (soit 50 signatures, limite constitutionnelle), dont dix élus de son intercommunalité, la communauté de communes du Haut-Béarn. « Il est bien implanté localement, confirme son collègue député PS de la 3e circonscription des Pyrénées-Atlantiques, David Habib. Et puis il est chaleureux, excellent orateur. C’est un personnage… »

Son ancrage dans le terroir est bien réel. Fils de berger, né en 1955 à Lourdios-Ichière, dans la vallée d’Aspe, il a été maire du village de 1977 à 2017. Il est député de la circonscription depuis 2002. « Son secteur est compliqué, analyse un maire du secteur. La 4e circonscription est moitié béarnaise plutôt de gauche, et moitié basque ancrée à droite. Les Béarnais ne voteront pas pour un candidat basque et les Basques ne voteront pas pour un candidat de gauche ! Lassalle a trouvé la bonne recette, apparemment. »

DE PAPACITO À BAPTISTE MARCHAIS
Un des ingrédients, apparemment, est l’échange d’amabilités, en toute décontraction, avec des blogueurs classés très à droite. Il y a d’abord Papacito (Ugo Gil Jimenez, de son vrai nom), chantre occitan de la virilité campagnarde, partisan d’un régime autoritaire, admirateur de Jean-Marie Le Pen et de… Jean Lassalle. Ce dernier a accepté de faire sur les réseaux sociaux la publicité d’un livre de Papacito, qui, de son côté, explique sur Twitter que « Jean Lassalle ferait un très bon roi de France ». Parce qu’il est viril, montagnard, et que parmi ses quatre enfants, il y a un rugbyman professionnel, Thibault Lassalle (qui termine actuellement sa carrière à Oyonnax).

Le député du Béarn a aussi été le premier politique invité par le youtubeur Baptiste Marchais à son émission « repas de seigneur ». Dans une vidéo de juillet 2021, les deux hommes rivalisent d’amabilité en festoyant : charcuterie, t-bone steak, vin, bière, le tout en quantité. Très détendu, Jean Lassalle analyse – superficiellement – le brouillage du clivage gauche-droite. Peut-être pour faire oublier les ambiguïtés de son interlocuteur ? Baptiste Marchais navigue depuis longtemps dans les eaux de l'extrême droite. Il a été un des premiers influenceurs à faire la publicité de « Babtou solide », la ligne de vêtements créée par le militant d’ultradroite Loik Le Priol, actuellement en détention provisoire, principal suspect dans l'enquête ouverte pour l'assassinat de l'ex rugbyman Federico Martin Aramburu.

Mais pas de procès d’intention : Baptiste Marchais le répète plusieurs fois lors du repas, il ne fait pas de politique. S’il a invité Jean Lassalle, c’est parce que, hormis lui, « à l’Assemblée, il n’y en a pas un que tu peux mettre devant une assiette de charcuterie comme ça ». Et le cumulard Jean Lassalle – quarante ans de mandat de maire, vingt ans de mandat de député, sans compter les fonctions au département et dans des institutions satellites… – de renchérir dans l’antiparlementarisme un peu facile. Les députés ? Ils ne sont pas authentiques (« La France authentique » est son slogan de campagne). « Ils se déguisent en permanence. » Ils se défilent « dans le combat que les Français veulent continuer à mener pour être eux-mêmes ».

PROGRAMME FLOU
Le problème est que Jean Lassalle est plutôt avare de précision sur ce que ce serait les Français « eux-mêmes » et le pays « authentique ». En 2013, seul député Modem de l’hémicycle, il a sillonné la France à pied pendant quelques semaines, « pour aller à la rencontre des gens qu’on ne consulte jamais », expliquait-il. Qu’en a-t-il ramené ? Mystère. Alors qu’il se présente pour la deuxième fois à la présidentielle, le programme de son mouvement est précis sur des mesures secondaires (retour du service national du 15 juin au 15 septembre) mais nébuleux sur les grands enjeux. « Le moment venu », il faudra « convoquer un Conseil national de la Résistance réunissant les forces politiques et sociales, pour élaborer un nouveau contrat social »… Il faudra également « définir un plan Marshall pour la réindustrialisation de la France ». De la part d’un élu supposé avoir risqué la mort pour sauver l’usine de son canton, c’est un peu court.

Ce devrait néanmoins être suffisant pour ne pas terminer dernier de la présidentielle. Jean Lassalle le sait, il ne deviendra pas président, mais il va peut-être doubler le score réalisé en 2017 (1,27 %) avec très peu de moyens (240 000 euros de frais de campagne, alimentée principalement par des dons. Son parti Résistons a levé 49 271 euros en 2020). Cette fois, les sondages donnent le candidat béarnais à 3 %, devant Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Nicolas Dupont-Aignan et… Anne Hidalgo. Le pays profond respire, la ruralité pourrait terrasser Paris.

www.marianne.net/politique/droite/jean-lassalle-petit-candidat-grand-flou-et-gros-bobard
Author : Landin 
3/3

Date :    05-04-2022 07:32:08


Bonjour a tous
je penses aussi qu'il est a coté de la plaque comme tant d'autres...
Ils sont déconnectés de la réalité meme avant d'etre élu...
Ceci dit je le regarde comme beaucoup d'autres , c'est plus beau que le théatre et je passe un moment a bien

◄◄     1     ►►



Return to the forum index

« Find others
Check out the forum