◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
Our Good Deals ►
OVS Holidays ►
Forums > The events
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄272829303132     ►►

LES MOTS BLEUS
Author : Kathy52 
249/253

Date :    26-05-2020 19:58:58


le sang bleu archi déjà dit
Author : AAAAclagazelle  
250/253

Date :    27-05-2020 07:55:27


À Jodhpur, dans le nord de l’Inde toutes les constructions sont peintes en bleu. Pas pour des raisons esthétiques mais pour lutter contre la chaleur et les moustiques omniprésents. Vraiment?

Pour admirer le spectacle des maisons bleues de Jodhpur, il faut monter tout en haut du fort de Mehrangarh! Également surnommé le «fort magnifique», il surplombe du haut de ses 122 mètres la ville aux trois millions d’habitants, située au cœur de la région du Rajasthan (nord-ouest de l’Inde). Construite à partir du milieu du XVe siècle, Jodhpur, également appelée «la cité bleue du désert» offre un voyage dépaysant où les couleurs azur et indigo de ses habitations se mêlent au ciel!

Si en France le bleu a longtemps été associé aux rois sous l’Ancien Régime, à Jodhpur, les façades peintes de cette couleur sont liées à son histoire ancestrale. Le bleu indiquait autrefois que les maisons étaient la propriété de membres de la caste des brahmanes (intellectuels et religieux). La ville comptait en effet un nombre impressionnant de ces brahmanes qui régnaient au sommet de la hiérarchie des castes. Une situation qui a permis à Jodhpur de jouer un rôle stratégique dans le commerce du café, des épices et de l’opium avec Delhi.

immobilier.lefigaro.fr/article/en-inde-une-ville-en-bleu-pour-repousser-les-moustiques_f1345356-e51e-11e4-9119-d4fc00c2730c/
Author : AAAAclagazelle  
251/253

Date :    27-05-2020 08:11:14


La symbolique des couleurs en Inde

Le bleu : c’est la couleur de l’azur, du ciel, des océans, des rivières. Elle représente la sagesse divine, la vérité, le courage, la capacité à lutter contre le mal, des sentiments purs.

Certaines de nos divinités sont représentées dans l’imagerie populaire avec la peau bleue, telles : Krishna, Rama, mais également Kali et Shiva. Rama et Krishna protègent le monde et combattent le mal. C’est également la couleur de Vishnu. Par ailleurs, cela signifie également que ces déités ont la peau foncée, la couleur bleue est une façon de la représenter.

Dans nos tenues vestimentaires : Le bleu est la couleur des Shûdras (castes d’agriculteurs, artisans, tisserands). Mais également la couleur du sari des femmes de pêcheurs. C’est une couleur qui était évitée par les castes plus élevées (le procédé d’obtention de l’indigo étant considéré comme particulièrement impurs).

indiangay7.canalblog.com/archives/2013/10/23/28273078.html
Author : AAAAclagazelle  
252/253

Date :    27-05-2020 13:10:33


Krishna (Krichna1, Kṛṣṇa, कृष्ण, sombre, bleu-noir, en sanskrit)

fr.wikipedia.org/wiki/Krishna

C'est malin, me voilà partie en exploration tout l'après-midi
Author : AAAAclagazelle  
253/253

Date :    24-06-2020 18:28:46


Christophe : ses souvenirs bientôt dispersés aux enchères

PAR MARC FOURNY
Publié le 24/06/2020 à 13:00 | Le Point.fr

Sa femme Véronique va prochainement organiser une vente pour vider les placards du chanteur, grand collectionneur, disparu en avril dernier.
Les fans de Christophe pourront bientôt s'offrir un dernier souvenir de l'artiste… Une vente aux enchères sera prochainement organisée par son ancienne compagne, Véronique Bevilacqua, comme elle l'a annoncé elle-même sur France Inter. Elle concernera notamment tous les objets qui se sont accumulés au fil du temps dans l'appartement de l'artiste, boulevard Montparnasse, à Paris, qu'il louait depuis une quinzaine d'années à deux pas de Port Royal. On y trouve les fameux synthétiseurs sur lesquels l'auteur des « Mots Bleus » passait ses nuits à potasser ses mélodies, en quête de nouveaux sons, mais aussi sa table de mixage, ses flippers, des jukeboxes, qui marchent toujours avec d'anciennes pièces d'un franc et pour lesquels il avait une véritable passion, une collection de disques 78 tours, des appareils photo, des postes de radio des années 1940, son piano customisé de couleur mauve au son rare, gravé à l'initiale de son prénom…

Un véritable capharnaüm que Véronique, qui a partagé la vie de Christophe jusque dans les années 2000, ne peut plus conserver, faute d'espace, tout comme sa fille Lucie, qu'elle a eue avec le compositeur. « On a été tous les deux des collectionneurs de choses différentes, même si tous les objets américains nous ont branchés tous les deux, a-t-elle confié dans l'émission Le Grand Atelier, qui revenait sur la vie et le parcours du chanteur. Moi, j'ai ma collection personnelle de jukeboxes, de postes, je suis blindée chez moi donc malheureusement je ne peux rien garder. Ma fille, c'est pareil. Donc on va faire une vente aux enchères… »

Un véritable petit musée personnel
C'est tout l'univers inspirant de l'artiste qui sera ainsi dispersé, son musée personnel qu'il s'était constitué au fil du temps, largement inspiré des sixties. Un antre musical, baigné de lumière rose, où il passait ses nuits à ses claviers, entouré de plusieurs tableaux de femmes. Il se levait l'après-midi, allait se détendre autour d'une pétanque, avant de revenir travailler sur ses synthés ou retrouver des copains pour une partie de poker. Il avait choisi cet appartement, au troisième étage d'un immeuble art déco, notamment pour la vue qu'il lui offrait sur le ciel. « J'adore observer la nuit, c'est vrai que je la regarde comme une toile, confiait-il un jour sur France Inter. Pour moi, le ciel, c'est la mer de mes soirées de création. Mon océan d'amour. Si j'ai choisi de louer l'appartement où j'habite, c'est grâce au ciel… »

Il y a vécu jusqu'au bout, fin mars, quand on l'a emporté d'urgence à l'hôpital pour insuffisance respiratoire – il sera ensuite soigné à Brest, où il décède le 16 avril dernier. À l'époque, certains médias ont affirmé que Véronique Bevilacqua était volontairement restée floue sur les causes du décès, ne souhaitant pas qu'on se souvienne de Christophe comme le premier artiste français décédé du Covid. Sur France Inter, elle a tenu à rétablir sa version des faits : « Je n'ai jamais voulu cacher le Covid, précise-t-elle. C'est juste que je ne le savais pas. Lorsqu'il est arrivé à l'hôpital, c'était pour sa crise d'emphysème, qui était assez importante, il avait les poumons très attaqués… » Après l'enterrement du chanteur en catimini au cimetière Montparnasse, en raison de la pandémie, son ex-épouse souhaite organiser un hommage digne de lui à l'automne prochain, avec les artistes qui l'appréciaient.

www.lepoint.fr/people/christophe-ses-souvenirs-bientot-disperses-aux-encheres-24-06-2020-2381583_2116.php

◄◄272829303132     ►►



Return to the forum index

« Find others

Check out the forum